VINCENT GARNIER NOUS EXPLIQUE LE CLAVETAGE

16 Mars 2017

Interview Vincent Garnier
Directeur Travaux au sein de l’équipe de maîtrise d’œuvre
Le clavetage

Une opération exceptionnelle est programmée sur le pont autoroutier surplombant la ligne ferroviaire Tours – Loches, dans le cadre du chantier de la 3e voie de l'autoroute A10 entre Chambray-lès-Tours et Veigné. Une phase des travaux qui consiste à élargir le pont pour lui permettre d’accueillir la 3e voie.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste cette opération de clavetage ?

Dans le cadre de l'élargissement de l'autoroute A10, qui passe de 2x2 voies à 2x3 voies, nous devons adapter les ouvrages afin d'ajouter une voie supplémentaire. C'est ainsi que nous sommes amenés à élargir le pont de franchissement de la voie ferrée Tours - Loches afin d'accueillir la 3e voie. Pour cela, on construit indépendamment, et à côté de l’ouvrage existant, un nouveau pont qui sera liaisonné à l’existant par le tablier (partie du pont sur laquelle circulent les automobilistes). Le clavetage consiste à réaliser la jonction entre les deux ouvrages en coulant du béton autour des armatures métalliques reliant les deux ponts préalablement assemblés par les compagnons. Une opération que nous avons déjà réalisée en novembre dernier dans le sens Poitiers - Tours.
Actuellement, tout est prêt. Le nouveau tablier est terminé. Le clavetage est donc prévu pour le lundi 27 mars.
Pour réussir cette phase, il est indispensable de simuler le poids de l’ouvrage à terme. Nous déposons donc de gros sacs de sable sur le nouveau tablier pour compenser le poids des revêtements de chaussée, comme le bitume, qui n'ont pas encore été posés. 

Quelle est l'importance et quels sont les enjeux de cette phase de travaux ?

Elle est importante car il faut absolument éviter le moindre désordre entre le béton du nouveau tablier et celui de l'ancien. Il faut vraiment que la liaison soit parfaitement réussie pour éviter toute apparition de fissures ou de déformations.

En quoi le clavetage peut-il occasionner une gêne pour les usagers de l'autoroute A10 ? Comment cette gêne est-elle minimisée par VINCI Autoroutes ?

Pendant l'opération de clavetage, nous sommes obligés de basculer la circulation du sens Tours-Poitiers afin d’éviter les vibrations provoquées par le passage des voitures et obtenir ainsi des conditions optimales à la prise du béton entre les deux tabliers. Pour minimiser la gêne occasionnée, VINCI Autoroutes a sélectionné les bétons les plus performants, afin que le séchage s’effectue le plus rapidement possible et que l’impact sur la circulation soit de courte durée. Le jour où a lieu le clavetage, nous réalisons des prélèvements de béton qui sont conservés sur le site afin de mesurer leur résistance quotidiennement. Dès que la pression du béton atteint 20 MPa*, cela signifie que l'on peut rouvrir la circulation sur le pont.

Dans quelle mesure les conditions climatiques jouent-elles un rôle dans l'opération de clavetage ?

Les conditions climatiques sont pour l'instant favorables. En cas de pluie néanmoins, on doit protéger le clavetage en posant une bâche, pour éviter que le béton soit délavé et que sa prise soit compromise.

* MPa : dans le Système International d’unités, le Pascal, est l’unité de mesure des contraintes et pressions. Dans le cas du clavetage, c’est le multiple mégapascal (MGa) qui est utilisé.