LES TRAVAUX D'ÉTANCHÉITÉ SONT EN COURS SUR LE NOUVEAU PONT MAUPAS

27 Janvier 2017

C'est cette semaine que sont réalisés les travaux d'étanchéité sur le nouveau pont Maupas. Le processus d'étanchéité permet de protéger le béton du pont de l'eau de pluie ou de toute autre forme d'humidité et ainsi d'assurer sa pérennité. C'est l'une des dernières phases importantes des travaux concernant les ponts du chantier de la 3e voie.

Le mode opératoire

On assure l'étanchéité d'un pont en collant sur le béton une « feuille » en majeure partie constituée de bitume. Ce sont les compagnons du chantier qui déroulent la membrane (qui se présente en premier lieu sous la forme d'un rouleau), qui va ensuite adhérer totalement au tablier du pont pour au final le recouvrir intégralement. Les différentes feuilles sont dans un second temps soudées les unes aux autres, avant la pose de l'enrobé qui vient parfaire l'opération et donner à la chaussée son aspect définitif.

C'est ainsi que le pont devient alors complètement imperméable et que le béton est préservé de l'eau de pluie, évitant alors toute dégradation et usure. Prochaine étape des travaux sur le nouveau pont Maupas : la réalisation des trottoirs et de la voie douce...

 

Focus sur le contrôle des travaux d’étanchéité :

Cette photo a été prise par le CEREMA (Centre d’études et d’Expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement) de Blois, à l’aide d’une caméra infrarouge.

Réalisée ce jeudi 26 janvier, la prise de vue infrarouge permet de contrôler l’efficacité de l’étanchéité réalisée. Cette étape consiste essentiellement à s’assurer que les feuilles de bitume sont correctement collées entre elles et que la membrane adhère parfaitement au tablier du pont. Les spécialistes effectuent ce contrôle en vérifiant notamment l’absence de bulles d’air entre les feuilles de bitumes et le pont.

La méthode en quelques mots :

La caméra infrarouge mesure la température à la surface des objets à partir de la lumière qu’ils émettent. Grâce à l’échelle colorimétrique (à droite de la photo), il est possible de déterminer la température des éléments qui constituent le pont : plus le matériau est chaud, plus la couleur est blanche ; à l’inverse, le noir représente les matériaux les plus froids.

Si des bulles d’air étaient emprisonnées sous la membrane, l’air comprimé par les matériaux chaufferait et des marques de couleur claire apparaitraient sur la photo.

Objectif atteint pour les compagnons : le nouveau pont Maupas est bien étanche !